Newsletter Juillet/Août 17






Intelligence Artificielle : sommes-nous en danger ?

Perçue comme un vecteur d’opportunités, le monde des affaires ouvre de plus en plus ses portes à l’intelligence artificielle (IA). Faut-il s’en alarmer ? Les robots vont – ils finir par prendre le pouvoir sur l’humanité ? Certains experts, à l’instar d’Elon Musk, sont d’avis que l’IA constitue un risque majeur pour la civilisation, et ce dernier ne manque pas une occasion pour exprimer ses inquiétudes. Lors d’une réunion de l’association des gouverneurs américains Musk souligne la nécessité d’adopter  dès à présent des mesures préventives. Point de vue que ne partage pas le fondateur de Facebook. Lors d’une interview live sur son réseau social, Mark Zuckerberg s’est dit étonné des propos tenus par le fondateur de Tesla. Pour lui l’émergence de l’intelligence artificielle contribuera en toute sécurité à l’amélioration de notre quotidien. Et vous? Quel est votre avis, ou celui de votre entreprise?

Intelligence Artificielle : Team Elon Musk ou Mark Zuckerberg ? Choisissez votre futur

Les risques du moment, analyse et réflexion 

Gérer les risques comme un chef d’orchestre
Une symphonie enregistrée en studio dépasse la simple addition d’instruments solistes, c’est un ensemble intégré, mis en cohérence par un technicien qui balance, harmonise et intègre chaque élément les uns aux autres. L’analogie entre orchestre et risk management conduit à présenter ce dernier comme un processus intrinsèquement transverse par la diversité des risques qu’il traite et orchestre tels différents instruments. Comparable à la table de mixage, un outil IT s’impose également pour apporter un certaine cohésion, que ce soit pour mieux analyser la diversité des données ou pour encourager les approches collaboratives, chères au risk management. Selon l’article, il s’agirait ainsi de s’approprier les outils utilisés par des disciplines proches (contrôle interne, conformité…) pour créer un ERM intelligent, décloisonné car collaboratif, et dynamique via des indicateurs de risques pertinents éclairant les décisions.

Manage enterprise risk like an orchestra conductor

Environnement et distribution des richesses, en tête des préoccupations
L’Association luxembourgeoise de risk management (Alrim) organise tous les ans une conférence autours des principaux risques mondiaux. Pour la quatrième édition, l’invité spécial était Aengus Collins, global risk leader du Forum économique mondial. Interrogé sur les menaces fondamentales qui pèsent sur la société à horizon de 10 ans, il évoque cinq points d’attention, révélant l’omniprésence croissante des questions environnementales. Pour lui « les plus grandes menaces proviennent d’un événement climatique extrême, de migrations involontaires à une large échelle, de grandes catastrophes naturelles, d’une attaque terroriste ou d’une cyberattaque de grande ampleur ». A côté de ces menaces environnementales installées dans le paysage du risque, la dernière édition du rapport annuel sur les risques globaux du Forum économique mondial souligne que l’accroissement des inégalités est sans doute le phénomène le plus porteur de bouleversements mondiaux dans la prochaine décennie.

Les inégalités menacent d’exploser

Risk managers et acheteurs, travaillez ensemble !
En s’imposant à la 5ème place des risques du baromètre de l’AMRAE, et par sa nature protéiforme, le risque « fournisseurs » incite à plus de collaboration entre acheteurs et risk managers. En effet, une meilleure interaction des deux processus permet de dépasser les critères de prix/compétitivité pour aborder les problématiques opérationnelles (défaillance, continuité, qualité…) aussi bien que les sujets stratégiques (stratégie contractuelle, réputation…). Les dernières réglementations éthiques (Sapin II…) ou portant sur la gestion des données (RGPD…) insistent également sur la nécessité de formaliser une revue 360° du portefeuille fournisseurs pour sécuriser les activités et la performance. Revue qui pourrait être matérialisée par une cartographie des risques. Les achats ont donc un intérêt à se rapprocher de l’ERM pour bénéficier de sa vision transverse et de ses outils, et les risk managers de se rapprocher des achats pour promouvoir un ERM intégré.
Le risk manager, un allié précieux de la direction  Achats

Actualité gouvernance, réflexion et tendance

Dirigeants d’entreprises : augmentation des sanctions pour faute éthique
L’étude menée par le cabinet PwC sur le renouvellement des dirigeants de plus de 2 000 entreprises cotées dans le monde, démontre une augmentation du taux de départs consécutifs à des scandales de fraude, corruption ou comportements non appropriés. Si la progression reste mesurée en Europe occidentale (1,7%), elle est bien plus forte dans les Bric (Brésil, Russie, Inde et Chine), où elle passe de 3,3% à 8,8% entre 2011 et 2016.  
La méfiance de l’opinion publique, le renforcement réglementaire, l’augmentation des risques éthiques sur les marchés émergents ou l’utilisation massive des moyens de communication semblent expliquer en partie cet accroissement de la responsabilisation des dirigeants.

Les fautes éthiques des dirigeants d’entreprises sont plus souvent sanctionnées

Les tendances technologiques à adopter
La technologie au service de l’innovation et de la flexibilité des entreprises nous est démontrée ici par 8 tendances (IT Sans Frontière, Réalité mixte, Intelligence Artificielle, Dark analytics…) à moyen terme (3-5 ans) qui offriront aux entreprises des outils pour s’organiser, créer de la valeur et se différencier. D’un point de vue stratégique, ces innovations permettront de mieux gérer la masse d’information et d’anticiper des technologies de rupture qui remettraient en cause un modèle économique. Opérationnellement, elles se rapprocheront des métiers, pour soutenir les opérations et anticiper de nouveaux modes de production (IM, Blockchain,…). Enfin, en termes d’organisation, elles favoriseront l’adaptation de la gouvernance et de la culture d’entreprise pour être en mesure de saisir les opportunités d’être innovants et adaptables.
8 tendances technologiques en devenir pour une entreprise performante

Quel modèle managérial après la digitalisation du travail ?
La transformation numérique des entreprises a modifié la vision de l’emploi, les habitudes et l’organisation du travail.  Quatre tendances émergent aujourd’hui : le télétravail, l’environnement « technologisé » (usage de smartphones, applications web…), l’individualisation des collaborateurs et la robotisation. La nature des emplois est également en train d’évoluer. Les postes à tâches répétitives et récurrentes laissent leur place à des emplois plus qualifiés basés sur la technologie. Dans ce cadre, le plus grand défi pour les managers est de réussir à maintenir les liens entre les collaborateurs et l’organisation, tout en s’adaptant aux postures auto-entrepreneuriales au sein même de l’entreprise. Pour y arriver le management doit renouer avec les fondamentaux : faire preuve d’empathie et de compréhension de la nature humaine.
Comment la digitalisation transforme le modèle managérial des entreprises

Pour aller plus loin

Travail estival rime avec risques cyber
Vous venez de consulter un mail urgent sur le wifi de votre hôtel Beau Rivage ? Vous avez recruté une intérimaire jusqu’au retour de votre collaborateur fin août ? Vous venez de transmettre vos codes de facturation au stagiaire parce que vous n’avez pas de réseau dans votre location alpine ? La saison estivale est traditionnellement surexposée aux risques cyber car elle multiplie les menaces issues du travail à distance et des salariés temporaires. Les règles d’utilisation des mobiles et de PC, les procédures d’accueil et les formations de cybersécurité à l’intention des intérimaires, stagiaires, nouveaux arrivants, les ouvertures d’accès aux réseaux, les processus de délégation… tout ceci doit être pensé en amont, avant même de paramétrer votre email d’absence pour repos mérité !
Le travail estival, maillon faible de la cybersécurité

Tweet

Forward

Share

Copyright © 2017 Arengi, All rights reserved.