Newsletter-Mars 2022


      
 
Risques & opportunités liés au changement climatique – les annonces de la SEC décryptées 
Benoît Bougnoux | Associé, Arengi

C’était attendu, la Securities Exchange Commission (SEC) vient d’annoncer la publication prochaine d’un projet de réglementation détaillant les exigences de reporting des sociétés cotées aux Etats-Unis en matière de climat. La nouvelle est d’importance pour les émetteurs français ou européens concernés, qui vont devoir répondre à ces exigences de reporting, en plus de celles formulées au niveau européen dans le projet de Corporate Sustainability Directive (CSRD), et surtout du standard ESRS E1, devant entrer en vigueur en 2024.

La SEC déclare s’inscrire en droite ligne des “référentiels largement reconnus”, citant les recommandations de la Task Force on Climate Related Financial Disclosure (TCFD) et du Greenhouse Gas Protocol.

Les exigences, telles que décrites dans cette première annonce, couvrent :

1 – la gouvernance des risques liés au climat, et les processus de gestion de risques associés ;

2 – l’identification des risques liés au climat, et un exposé de la façon dont ils ont eu ou seraient susceptibles d’avoir un impact matériel sur les activités et les comptes consolidés, pouvant se matérialiser à court, moyen ou long terme ;

3 – une présentation de la façon dont les risques liés au climat ont affecté ou sont susceptibles d’affecter la stratégie, le modèle d’affaires ou les perspectives de l’entreprise ;

4 – l’impact d’événements ou conditions climatiques extrêmes, ou des activités de transition, sur les postes inscrits aux états financiers, ainsi que les estimations & hypothèses utilisées dans les états financiers ;

5 – une information additionnelle sur la gestion du risque climat pour les émetteurs ayant conduit des analyses de scenario ou développé des plans de transition ;

6 – les émissions Scope 1 et 2, avec obligation progressive de certification par un tiers indépendant ;

7 – les émissions Scope 3, si matérielles ou couvertes par un objectif de réduction d’empreinte GES. La SEC prévoit une exemption sur ce volet pour les petites entreprises – le terme restant à préciser – ainsi qu’un régime de ‘safe harbor’ limitant la responsabilité des émetteurs vis-à-vis des tiers sur cette information.

Trois points notables à ce stade, à confirmer et compléter à la lecture du projet lorsqu’il sera publié :
– l’annonce fait la part belle aux “risques liés au climat” – les opportunités de transition paraissent à ce stade peu mises en avant, en comparaison des recommandations TCFD, ou du futur standard européen ;
– l’exigence de quantification est bien présente et paraît plus ambitieuse, dans le lien explicitement établi avec les postes des états financiers ;
– la disclosure des émissions Scope 3, ou plus précisément leur portée juridique / contentieuse, font l’objet d’un traitement spécifique et d’importantes réserves.

A suivre…


Les annonces de la SEC  21/03
Les risques du moment, analyse et réflexion 
 
Gartener identifies top security and risk management trends for 2022
Security and risk management leaders must address seven top trends to protect the ever-expanding digital footprint of modern organisations against new and emerging threats in 2022 and beyond, according to Gartner.
“Organisations worldwide are facing sophisticated ransomware, attacks on the digital supply chain and deeply embedded vulnerabilities,” said Peter Firstbrook, research vice president at Gartner. “The pandemic accelerated hybrid work and the shift to the cloud, challenging CISOs to secure an increasingly distributed enterprise – all while dealing with a shortage of skilled security staff.”
Poutine, Ukraine… Quand la géopolitique s’invite dans toutes les entreprises
Guerre des Russes en Ukraine, crise sanitaire et économique, Brexitalliance Aukus, cryptomonnaies, crise climatique… Tout contribue à insérer davantage de critères géopolitiques dans la réflexion stratégique des entreprises.
Pour les décideurs qui œuvrent dans des secteurs industriels comme l’énergie ou la défense, ou encore au sein de la banque et de l’assurance, ce n’est pas nouveau. La nouveauté réside dans ce qu’aujourd’hui la géopolitique exerce son impact, direct ou indirect, sur une plus large palette d’acteurs et de secteurs d’activité.

Les Echos 17/03
 
Are the Risks of Global Supply Chains Starting to Outweigh the Rewards?
Historically the focus of supply-chain managers has been sourcing: managing the flow of materials and resources as they move through value-adding stages until they become finished products and services all the way to the point of delivery to customers.
But the multitude of shocks caused by the Covid-19 pandemic, a new urgency in reducing greenhouse gases, and geopolitics, plus the war in the Ukraine, have put the fragility of global supply chains top of mind. As managers navigate this dynamic, they need to think beyond product costs and supplier choices. Here are four dimensions that they should consider.

Harvard Business Review 21/03
Actualité gouvernance, réflexion et tendance
Deux ans après la loi pacte, 505 sociétés ont adopté le statut d’entreprise à mission
Après le départ d’Emmanuel Faber en mars 2021 du groupe Danone, première “entreprise à mission” française de taille mondiale, certains avaient craint que le jeune statut né il y a deux ans ne périclite. Or, le nombre des entreprises à mission a doublé en un an, passant de 207 à 505, d’après la Communauté des entreprises à mission (CEM). Au total, 530.000 salariés sont concernés. “Ces entreprises sont à l’image du tissu économique français, en termes de secteurs, de taille ou de situation géographique”, se félicite Anne Mollet, directrice générale de la Communauté des entreprises à mission (CEM). 
Challenges 03/03
Pour Lynda Gratton, le travail hybride est irréversible
Alors que l’évolution de la pandémie de Covid-19 laisse entrevoir un peu de répit, les entreprises continuent de s’interroger sur l’organisation des modes de travail dans le « monde d’après ».
Professeure de comportement et d’organisation à la London Business School et fondatrice du cabinet de conseil aux organisations HSM, Lynda Gratton a livré, il y a peu, sa vision de l’avenir du travail hybride lors d’un webinaire très suivi.
Pour de nombreuses entreprises, le ralentissement de la pandémie rime avec réorganisation du travail et retour au présentiel. Toutefois, les aspirations des collaborateurs ne sont plus les mêmes après deux années de crise.
Les Echos 14/03
 
Le pouvoir des ONG dans la mise en cause de la responsabilité pénale des entreprises
Si les organisations non gouvernementales (ONG) portent depuis déjà plusieurs décennies des sujets d’intérêt général, tant en matière d’environnement que de droits humains ou encore de santé, elles n’hésitent désormais plus à aller en justice pour soulever la responsabilité pénale comme civile des entreprises qui auraient commis des délits. Retour sur le rôle et le pouvoir des ONG dans une justice en manque de moyens, ainsi que sur la volonté des entreprises de se conformer aux multiples règles nationales et internationales.
Décideurs Magazine 04/03
Pour aller plus loin
Poker et milieu de l’entreprise, deux mondes soumis au hasard
Poker et business usent des mêmes stratégies. Certains cabinets de recrutement l’ont bien compris et utilisent aujourd’hui le poker comme test de sélection.
Au poker, à chaque prise de parole, vous devrez prendre une décision qui aura des implications financières. Le monde réel est soumis au hasard, de même que l’univers de l’économie. Maximiser votre rentabilité et minimiser vos risques, tels seront vos objectifs. La stratégie tient compte de votre environnement, et en particulier de vos adversaires auxquels vous adapter. Observez !
Tweeter Tweeter
Envoyer Envoyer
Partager Partager
Vous avez apprécié notre newsletter, mais n’êtes pas abonné ? C’est le moment : Le meilleur de l’actualité Risques & Gouvernance 
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, Tous droits réservés.
This site is registered on wpml.org as a development site.