Newsletter-Novembre 2021

Les PME et ETI renforcent leur gestion des risques
La pandémie mondiale de Covid-19 a poussé les chefs d’entreprises français à s’intéresser et à investir dans la gestion des risques, révèle le 5eme baromètre de l’assureur QBE.
La crise sanitaire s’est accompagnée de l’émergence de nouveaux risques tels que le cyber, la perte d’exploitation sans dommages ou encore la rupture de la chaine d’approvisionnement. De fait, le 5e baromètre de QBE révèle que 97% des dirigeants de PME et ETI admettent être confrontés à de nouveaux risques directement liés à la crise de la Covid-19.

Les principales préoccupations des chefs d’entreprises.
Sur le podium des préoccupations, on retrouve la crainte d’une pénurie ou la hausse des prix des matières premières qui touche plus de la moitié des PME et ETI françaises, et jusqu’à 71% des entreprises industrielles.

L’Argus de l’assurance 08/11
Les risques du moment, analyse et réflexion 
 
Six ways to embed climate change risk management
Company directors need to treat climate change risk as a key risk to their business, and do so as a matter of urgency, a joint report from the Chartered Institute of Internal Auditors and British Standards Institution shows.
The guide, 
Harnessing internal audit against climate change risk, cites six ways company directors, supported by their risk managers and internal audit specialists, can prioritise climate change in their risk oversight and management to start making a difference.
They are for company directors to:
  1. Start conversations about how they will monitor and assure actions being taken on climate change preparedness with risk managers and internal audit teams.
ESG-Risk management and brand identity are closely interlinked
Since the advent of modern business, ‘Brand Identity’ is the focus of marketing departements accross major companies. This is the asset that helps customers, employees, investors and other stakeholders choose their associations with a certain company over other companies. 
What is the biggest threat to a painstakingly-built brand identity? The answer is obvious: Bad reputation.
But what can lead to bad reputation is something that’s elusive. And the bigger you brand is, the bigger the investment needed to protect its reputation. This investment is not just about cutting a bigger cheque or spending crores of money but about being conscious of the business conduct on a day-to-day basis. That’s where Environment, social and Goverance (ESG) principles comploance comes in the rescye.

Brandequity 04/11
 
La digitalisation du CAC 40 par l’usage effréné du cloud présente certains risques 
Selon l’étude de KPMG réalisée en mai dernier dans le cadre de l’initiative gouvernementale du cloud souverain, le marché du cloud européen pourrait décupler et atteindre 560 milliards d’euros d’ici à 2030. Il concentre à part égale, 230 milliards d’euros, des besoins d’infrastructure – le IaaS et le PaaS – et les besoins d’applications : le SaaS. Mais si le cloud d’Infrastructure a été au cœur des débats de souveraineté ces derniers mois avec l’initiative européenne Gaia-X, ou la défense des acteurs français OVH, Orange ou Scaleway face aux mastodontes américains Amazon, Google ou Microsoft, rien ou trop peu n’a été dit sur son pendant applicatif : le SaaS.
La Tribune 03/11
Actualité gouvernance, réflexion et tendance
L’activisme actionnarial et la transition écologique
La gouvernance d’entreprise à l’épreuve de l’activisme actionnarial climatique
Chaque jour apporte son lot de nouvelles catastrophiques sur le réchauffement climatique ainsi qu’il ressort des conclusions alarmistes de la COP26 réunie à Glasgow au début de novembre pour faire le point de la trajectoire bas-carbone fixée par l’Accord de Paris de 2015. Bien que ce traité concerne les seuls, les entreprises sont également de plus en plus souvent interpellés par leurs actionnaires, via le dépôt en assemblée générale de résolutions « climatiques ». 
La multiplication de ce type de résolutions débattues en assemblée générale d’actionnaires à grand renfort de publicité dans les médias et sur les sites des ONG, n’est pas sans poser quelques problèmes du point de vue de la répartition des pouvoirs entre organes sociaux de l’entreprise. 

Le monde du droit 04/11
Actionnariat salarié  : à quand le tour des PME et ETI  ?
La crise économique que nous traversons nous oblige à considérer toutes les solutions innovantes en faveur de la transformation de notre économie et d’un retour de la croissance en France. Parmi elles se trouve l’actionnariat salarié et ses nombreux atouts, dont le premier est d’allouer utilement l’épargne que les Français se sont constituée au fil des confinements successifs, et qui, selon l’OFCE, s’élèvera à 160 milliards d’euros d’ici la fin de l’année 2021 ! Mais c’est aussi et surtout un mécanisme qui donne à chaque salarié l’opportunité de s’associer de façon plus intime aux résultats de son entreprise : en plus de lui constituer une épargne, cette forme de participation favorise son investissement personnel et son attention à la réussite de l’entreprise. Du reste, le développement de ce dispositif est susceptible d’insuffler de nouvelles formes de gouvernance et de dialogue au sein de nos entreprises : à côté des représentants traditionnels des salariés coexisteraient les représentants des salariés actionnaires.
La Tribune 28/10
 
Comment prévenir le burn out en entreprise ?
Épuisement, stress, surmenage. La parole se libère petit à petit sur les difficultés rencontrées dans le monde professionnel et les cas de burn out. Voici comment mieux gérer ce problème en entreprise.
Selon
 une étude publiée par le cabinet Empreinte humaine en octobre 2021, le nombre de salariés en burn out aurait explosé pendant la pandémie. Florence Bénichoux, fondatrice du cabinet de conseil Better Human Cie -filiale du groupe ADH-, appelle néanmoins à la prudence dans l’utilisation du terme. « Le burn out ne touche pas tant de personnes. Sur toutes celles qui parlent de burn out, seul un tiers en ont réellement fait un », explique la médecin. Le phénomène débute par un épuisement physique puis, longtemps après s’ensuit un épuisement émotionnel : « ça ne se fait pas en 6 mois ». La déconnexion du corps et de l’esprit est alors totale, la personne devient incapable de se lever ou de réagir.
Maddyness  4/11
Pour aller plus loin
L’investissement durable et les assureurs : contraintes ou opportunités ?
Ces enjeux surviennent après une décennie compliquée pour les assureurs en matière d’investissement, marquée par des taux d’intérêt faibles, des incertitudes géopolitiques et de nouvelles contraintes réglementaires et comptables. Dans cet environnement complexe, l’investissement durable représente-il une contrainte supplémentaire pour les assureurs et leurs portefeuilles ? Ou est-ce que la gestion durable peut, au contraire, devenir une source d’opportunités et donc de valeur ajoutée potentielle ?

DES EXIGENCES RÈGLEMENTAIRES EN AUGMENTATION 

Les États et entités supranationales ont significativement renforcé les réglementations et lignes directrices visant à favoriser l’investissement durable incitant fortement les assureurs à adhérer au mouvement. Et même dans les cas où les lignes directrices en matière de durabilité ne sont pas encore juridiquement contraignantes, la volonté d’éviter d’éventuels chocs réglementaires futurs est une motivation importante.
L’Argus de l’assurance 25/10

Découvrez les résultats de la 2ème édition de Risk2030.

Comment la cartographie des risques et opportunités des entreprises françaises à l’horizon 2030 a été redessinée en 3 ans ? Quel Top 10 risques ? Quel Top 10 opportunités ?
L’intégralité des résultats est par ici 
Tweeter Tweeter
Envoyer Envoyer
Partager Partager
Vous avez apprécié notre newsletter, mais n’êtes pas abonné ? C’est le moment : Le meilleur de l’actualité Risques & Gouvernance 
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, Tous droits réservés.
This site is registered on wpml.org as a development site.