Newsletter-Janvier 2024

Prendre RDV avec un consultant et/ou chef de projet ArengiBox

“Les perspectives sont très sombres.” Lors d’une conférence de presse à Londres ce mercredi, la directrice générale du Forum économique mondial, Saadia Zahidi, donne le ton. Le “Global Risks Report” (rapport sur les risques mondiaux) a été publié ce 10 janvier, à quelques jours du lancement du Forum qui se tiendra à Davos, en Suisse, du 15 au 19 janvier.
Au cours des deux prochaines années, des électeurs doivent choisir de nouveaux dirigeants dans des économies majeures, notamment au Bangladesh, en Inde, en Indonésie, au Mexique, au Pakistan, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Ainsi, près de trois milliards de personnes se rendront aux urnes entre 2024 et 2025.
“Le recours généralisé à la mésinformation [une information fausse mais diffusée involontairement] et à la désinformation [information fausse diffusée volontairement], et les outils permettant de les diffuser, peuvent miner la légitimité de gouvernements nouvellement élus”, prévient le “Global Risks Report”, alertant également sur les dangers de l’intelligence artificielle.

L’Express 15/01

Devoir de vigilance : création d’une nouvelle chambre à la cour d’appel de Paris
Le 15 janvier 2024, la cour d’appel de Paris a annoncé la création d’une chambre consacrée aux contentieux émergents du devoir de vigilance et de la responsabilité écologique. Placée sous la présidence de Marie-Christine Hébert-Pageot, elle est située au sein du pôle économique et jugera ses premières affaires dès le premier semestre 2024.
Décideurs Magazine 22/01

Devoir de vigilance : /premières précisions sur le fond du tribunal judiciaire de Paris 
Par une décision en date du 5 décembre 2023 (n° 21/15827), le tribunal judiciaire de Paris s’est prononcé sur la conformité d’un plan de vigilance aux exigences légales. A cette occasion, le juge nous livre d’intéressantes précisions au regard de ce qui est attendu des sociétés assujetties.
CCI Paris 24/01
Top Compliance Trends of 2024: Greenwashing & Neurodiversity on the Docket
Nick Henderson-Mayo of compliance training provider VinciWorks dives into the compliance trends he expects to see in 2024.
From loose-lipped CEOs sinking reputations and sanctions on terrorist financing coming back into vogue to a proliferation of neurodiversity employment tribunals and renewed charges of greenwashing, 2024 is shaping to be an ever more complex year for compliance.
CEOs will learn to self-moderate — or else
The trend of the outspoken CEO has come and gone. One of the biggest lessons of last year was just how dangerous a senior officer with a loose tongue can be. From Sam Bankman-Fried’s conviction to yet another Elon Musk storm as advertisers abandon the haunted halls of the platform formally known as Twitter, loose lips can sink reputations.

Corporate compliance insights 22/01
How to Overcome Hyper-realistic Deepfakes in 2024
Defend against hyper-realistic deepfakes with AI-driven strategies for proactive cybersecurity in 2024.
Carl Froggett, CIO at Deep Instinct, highlights the rising threat of hyper-realistic deepfakes in 2024 and guides organizations to adopt AI-driven strategies for proactive cybersecurity, emphasizing prevention over reaction.
Bad actors’ use of deepfakes isn’t new – but their effectiveness, fueled by advances in AI, will take these attack techniques to greater heights in 2024. By enacting more holistic end-to-end campaigns through AI and automation, they’ll leave traditional cybersecurity approaches to defend against deepfakes in the dust.
As artificial intelligence (AI) continues to become more sophisticated, attack techniques are following suit. Advancements in AI are already arming cybercriminals with the means to carry out more complex and calculated attacks – especially realistic deepfakes – forcing the security industry to step up its game this year. 
Spiceworks 17/01
Entreprises : comment repérer les risques émergents
Jean-Paul Louisot, auteur du livre « Comprendre et mettre en œuvre le diagnostic des risques* » explique la bonne manière pour déceler les risques émergents.
Du fait que les principaux risques se retrouvent dans les registres de risques des entreprises, on peut légitimement s’interroger sur leurs efforts pour tirer des leçons des événements subis. Trop souvent encore, ils se contentent de projeter le passé connu dans l’avenir. C’est un exercice utile mais insuffisant, surtout dans un monde complexe et volatil, car il contient un biais d’ancrage.
En effet en matière de risque, les organismes, et leurs dirigeants, sont très influencés par l’information qu’ils « connaissent ». 
Les Echos 04/01
La CSRD sonne la fin du greenwashing ou de la procrastination pour toutes les entreprises
Alors que la CSRD vient d’entrer en vigueur, Théophane Le Méné, directeur général d’EcoTree, décrypte une réglementation qui va venir bouleverser la stratégie des entreprises dans les mois à venir et les accule à agir pour de bon.
Applicable depuis le 1er janvier 2024, la directive européenne Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD), transposée en droit français par une ordonnance du 6 décembre 2023, fixe de nouvelles obligations de reporting aux entreprises. Celles-ci, désormais, ne devront plus se contenter de publier leurs rapports financiers, mais auront à charge de rapporter, par le menu, dans leur rapport annuel de gestion, ce qu’elles ont engagé comme actions concrètes en matière de durabilité – vocable qui englobe tout autant les aspects sociaux et de gouvernance, les questions relatives aux droits de l’homme que les enjeux environnementaux.
Le Journal du Dimanche 17/01
Les entreprises doivent payer le prix fort pour se couvrir contre les risques politiques
Le prix de l’assurance des entreprises face aux risques d’émeute, de terrorisme et de guerre a connu un nouveau coup de chaud lors des renouvellements du 1 er  janvier. Même les pays jugés stables ne sont plus épargnés.
Une année sous haute tension. Dans un contexte géopolitique et économique troublé, plus de la moitié de la population mondiale, des Etats-Unis à l’Iran, est appelée aux urnes en 2024. De quoi augmenter la vigilance des décideurs économiques, déjà préoccupés par les guerres en Ukraine et entre Israël et le Hamas, les tensions entre la Chine et Taïwan, les coups d’Etat au Niger et au Gabon… mais aussi les mouvements populaires tels que les émeutes urbaines en France l’été dernier.
Les Echos 22/01
Les prédictions de l’intelligence artificielle ChatGPT pour 2024
Alors que 2023 s’achève, nous avons demandé au célèbre agent conversationnel ChatGPT de nous faire ses prédictions pour l’année 2024. Au programme : Jeux Olympiques de Paris, 5G, taxis volants, crise climatique et Taylor Swift.
Si vous cherchez la définition de « langue de bois » dans le dictionnaire, vous y reconnaitrez  très certainement le style langagier de ChatGPT. Pour la deuxième année consécutive, nous avons interviewé l’agent conversationnel mis au point par la start-up OpenAI, histoire de connaître ses prédictions pour l’année 2024. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il se montre très précautionneux lorsqu’il s’agit de commenter l’actualité ou de s’adonner à la prospective. 
Usbek & Rica 31/12
Plusieurs fois par mois, les consultants d’Arengi partagent avec vous leurs réflexions et bonnes pratiques, au cours de webinars interactifs et dynamiques !
 
Lors de ce webinar Etienne André, Directeur conseil au sein d’Arengi, a partagé ses astuces pour intégrer avec succès les opportunités dans une démarche de cartographie des risques. Aussi, il a répondu aux questions telles que : quelle pertinence de traité les opportunités avec les risques? Ou encore, comment les identifier et les prendre en compte ?
Intéressés par nos webinars ? 
Inscrivez-vous pour recevoir les invitations !
Je m’inscris
Dans cette section, découvrez le témoignage d’un consultant Arengi et/ou d’un chef de projet ArengiBox sur les coulisses d’une mission, un sujet d’actualité ou une expertise métier…
Le Risk Management à l’épreuve de la double matérialité
 
Pour cette première Newsletter Risques et Gouvernance de 2024, Benoît Bougnoux, associé co-fondateur d’Arengi, décortique pour vous les implications concrètes de l’un des volets de la Corporate Sustainability Reporting Directive (CSRD), l’analyse de double matérialité, pour le risk management. 


Consulter l’intégralité de l’article ici : Le Risk Management à l’épreuve de la double matérialité


Benoît Bougnoux | Associé
Lors des 31èmes Rencontres du Risk Management de l’AMRAE les 7, 8, 9 février 2024 à Deauville, Benoît, participera à l’atelier Climat : L’analyse des risques climatique : quelle présentation, notamment dans la cartographie des risques ? (A1)
Pour s’inscrire c’est par ici : Parcours climat
Vous êtes à la recherche d’un outil pour piloter vos démarches de maîtrise des risques ? Découvrez notre solution ArengiBox, sans plus tarder prenez RDV avec un de nos chefs de projet !
JE PRENDS RDV
Tweeter Tweeter
Envoyer Envoyer
Partager Partager
Vous avez apprécié notre newsletter, mais n’êtes pas abonné ? C’est le moment : Risques & Gouvernance Newsletter
Copyright © *|CURRENT_YEAR|* *|LIST:COMPANY|*, Tous droits réservés.